Petit voyage à New York

Publié le par Marie et Seb

On le sait tous, c'est bientôt les élections présidentielles en France.

Bien sur, on a complètement oublié de faire une procuration à Paris avant de partir. Alors, on a cherché sur internet pour savoir comment faire pour pouvoir quand même voter cette année :

On a la possibilité de s’inscrire sur la liste électorale consulaire. On peut le faire par courrier, c’est bien, on n’a pas besoin de se déplacer ! Oui, mais, il y a un mais, le bureau de vote pour le Connecticut se trouve à Mamaroneck dans l’Etat de New York, soit à 1h de route de chez nous. On ne se voit pas faire l’aller-retour à chaque fois, pour les 2 tours des présidentielles et des législatives.

On choisit donc de faire une procuration. Il nous faut alors nous rendre au consulat de New York. Le problème étant que les horaires d'ouvertures sont de 9h à 13h du Lundi au Vendredi. Ca oblige à venir un jour de semaine, mais au moins, on n’a qu’un voyage à faire !

 

On a donc décidé d’y aller vendredi dernier. Ici c’était le « good Friday », jour férié (mais pas pour les chercheurs, Sébastien a du demander l’autorisation à sa chef). Le consulat de New York était ouvert, car comme en France, ils ont le lundi de Pâques au lieu du vendredi.

 

Vendredi, donc, nous nous levons (très) tôt, et prenons la route vers 8h (on avait prévu de partir encore plus tôt, mais avec Jules, c’est pas facile…), et on arrive à New York 1h30 plus tard. Jules a encore vomit, apparemment, il n’aime pas New York ! Enfin, c’est peut-être l’état lamentable des routes qu’il n’apprécie pas. Franchir la limite entre l'état du Connecticut et celui de New York n'est pas seulement passer devant un panneau, c'est un peu comme passer d'une route normal à un chemin de terre, la route est irrégulière, vallonnée et plein de petites surprises qui font bien remuer la voiture. Jules s'en souvient.

En plus, tout prêt du but (l’appartement de Léon), on s’est trompé légèrement de route et on a du prendre le pont de Brooklyn, deux fois…

Enfin, on a mis la voiture dans un parking, repéré à l’avance sur internet : à New York les parkings sont très cher ! Enfin bref, nous sommes à New York, et en plus, il fait beau !

 

NY.jpg

 

On a ensuite déposé nos affaires chez Léon puis on a pris le métro direction le consulat. On avait aussi repéré l’itinéraire à l’avance, car le métro New Yorkais bien plus est compliqué que le métro parisien : des lignes dans tous les sens et des métro qui ne communiquent pas forcement alors qu'ils sont sur la même ligne, des omnibus et des express qui ne s’arrêtent pas dans toutes les stations, bref, si on s'y pert…

 

 metro

 

On retrouve Léon et Mai Lan à la sortie du métro, qui vont aussi faire leur procuration.

A l’entrée du consulat, on fouille nos sacs, on passe par un détecteur de métaux, puis on monte à l’étage où on nous donne un formulaire à remplir, puis on vérifie encore notre identité et qu’on a bien tout rempli, on tamponne notre formulaire. Nous attendons 5 minutes que notre procuration soit signée, on nous donne un récépissé, et voilà, c’est fini !

Comme le consulat se trouve en face de Central Park, on en profite pour aller se balader un peu. Mai Lan, que Jules s'évertue à appeler "La Dame" pour son plus grans plaisir, joue les paparazzi.

 

CentralPark.jpg

CentralPark2.jpg

CentralPark3.jpg

CentralPark8.jpg

 

Dans le parc, de nombreuse calèches font le tour pour les touristes, Jules est captivé.

 

CentralPark4.jpg

 

Jules décide ensuite d'aller jouer au soleil. Bien sûr, nous le gardons sous étroite surveillance. Bon il arrive tout de même à faire des acrobaties...

 

CentralPark7.jpg

 

Sa maman aussi !

 

CentralPark6.jpg

 

Le paysage de ce petit coin de nature entouré de gratte-ciel est assez troublant.

 

CentralPark5.jpg

 

Nous en profitons pour manger un petit hot dog. C’est bon, mais ça ne nous cale pas vraiment. En rentrant chez Léon, on s’arrête pour acheter des "petits" burgers chez Five Guys, miam.

 

hamburger.jpg

 

 

L’après-midi, pendant que Jules fait la sieste, les gars jouent aux jeux vidéos et Marie s’aventure dans les rues de New York pour faire du shopping. Il y a un Department Store pas loin (comparable au Printemps). Mais elle rentre bredouille : dans le fouillis ambiant, elle n’a rien trouvé qui soit à la fois à son goût et à un prix raisonnable.

 

Le lendemain matin, on va se promener dans Chinatown. On se sent un peu à la maison, que ça soit dans le 13ème arrondissement de Paris ou dans notre quartier de New Haven.

 

chinatown.jpg

 

Malheureusement, on n’est pas en grande forme, alors on décide de rentrer chez nous en début d’après-midi.

 

A la sortie de New York, on passe par un péage. Ils n’acceptent que la monnaie, mais bien sûr, on n’en a plus. On s’en rend compte trop tard, pas moyen de faire demi-tour. On se dit que, quand même, ils doivent forcément accepter d’autres modes de paiement. Arrivés devant la dame, on tend une carte bancaire. Elle la refuse vigoureusement, prend notre numéro de plaque d’immatriculation puis nous donne un papier : on devra payer au plus vite le montant du péage plus 2$ de pénalité, sous peine d’être placés sur une liste des « délinquants ». Le ton péremptoire accompagné du pistolet à la ceinture ne donne pas envie de négocier...

Publié dans Voyage

Commenter cet article

Pof 14/04/2012 07:34

Au moins le Connecticut va abolir la peine de mort, donc c'est pas si grave pour le péage... ;)

Elles sont jolies les photos !

Seb 14/04/2012 23:28



Malheureusement, c'est dans l'état de New York que nous avons passé le péage, état dans lequel la peine de mort n'est pas abolie (bon, la procédure décisionnelle de la peine de mort étant jugée
anticonstitutionnelle, elle ne peut être demandée, sauf dans des cas très précis mais qui ne sont pas réellement applicables...).


Sinon, c'est Mai Lan qui a pris les photos, j'aime beaucoup la première d'une rue à New York, ca fait très affiche de film.